ArtiPaint

Art et Culture Magazine

Musée d'Orsay -> Dans l'univers de Gustave Doré

Musée d'Orsay ->  Dans l'univers de Gustave Doré

Gustave DoréL'Enigme© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Jean Schormans

Gustave Doré fut grand amateur de musique. Il jouait lui-même du violon et fréquenta nombre de musiciens dont Rossini.

Illustrateur de génie, son ambition fut bien de mettre en images la littérature universelle, de la Bible à Dante, en passant par l'Arioste ou Cervantes. Contes de fées, fables, poésies, romans, rien n'échappait à sa boulimie d'images et il songeait juste avant sa disparition à illustrer Hoffmann aussi bien que Shakespeare.

C'est à cet aspect de son œuvre que les concerts feront écho. L'amateur de conte de fées, de littérature ancienne et moderne y trouvera son compte. Tout comme les musiciens du XIXe siècle cherchèrent dans la littérature l'inspiration pour un nouveau discours musical.

Il est aussi un genre qui, produit à partir d'une petite forme fragmentée et fragmentaire, engendre une grande œuvre : le cycle de mélodies, à l'image de ces gravures qui, page après page, recréent l'univers d'un écrivain ou d'un poète. Schubert, Schumann, Brahms et Mahler viendront illustrer un genre que le romantisme fera s'épanouir. Le choix fait par les musiciens de la poésie de paysage fait écho à la place de la nature dans les pages gravées de Doré, pour rappeler que c'est d'abord par le truchement du paysage que la musique rejoint la peinture et la littérature romantiques.

 

En savoir plus...